Infections génitales

Mycoplasma genitaluim

Dans le monde féminin, les infections génitales sont très fréquentes et souvent difficiles à interpréter, car les symptômes entre un type d’infection et un autre (bien que l’agent étiologique puisse changer) peuvent être très similaires. Certaines peuvent être plus graves que d’autres, dans certains cas en raison du risque de conséquences permanentes dans l’appareil génital lui-même.

Qu’est-ce que la Mycoplasma genitaluim

L’infection par Mycoplasma, une maladie sexuellement transmissible, peut parfois être problématique, car cette bactérie peut également provoquer (comme conséquence ultime) une salpingite.

Le diagnostic est souvent local, réalisé par la recherche de la bactérie sur des écouvillons vaginaux et une culture ultérieure. Le traitement est pharmacologique, basé sur l’utilisation d’antibiotiques spécifiques.

A cet égard, il faut toutefois rappeler que la structure des Mycoplasma, ne possédant pas de paroi bactérienne, reste totalement immunisée contre les antibiotiques qui agissent sur la synthèse de la paroi bactérienne elle-même (en premier lieu la catégorie des pénicillines et plus généralement des bêta-lactames, comme l’Augmentin).

Comment les mycoplasmes se transmettent-ils?

Les mycoplasmes sont transmis lors de rapports sexuels non protégés, par voie vaginale, mais aussi par voie anale et orale. Dans de rares cas, les mycoplasmes peuvent également affecter les yeux. Les bactéries se fixent sur les muqueuses et sont transmises lorsqu’elles entrent en contact avec d’autres muqueuses. La bactérie peut également être transmise par les sécrétions vaginales et le sperme. Les mycoplasmes sont traités par des antibiotiques.

Quels sont les symptômes causés par le mycoplasme (genitalium) ?

Les symptômes sont souvent totalement absents avec les mycoplasmes, mais ils peuvent provoquer des brûlures lors de la miction, des pertes altérées, des saignements entre les règles, des écoulements du pénis et des douleurs dans le bas-ventre ou les testicules. Les symptômes sont les mêmes que ceux de nombreuses autres IST courantes, telles que la chlamydia, la gonorrhée et le trichomonas.

Complications

Il existe deux conditions auxquelles il convient d’accorder une attention particulière :

Grossesse

Le risque est le passage de la bactérie de la mère au fœtus, ce qui peut entraîner certaines altérations chez l’enfant à naître, dont la plus fréquente est certainement la fièvre au moment de la naissance. Les autres événements qui peuvent survenir en cas d’infection pendant la grossesse peuvent être une évolution de la grossesse elle-même vers une fausse couche, une naissance prématurée, voire une grossesse extra-utérine.

Risque de salpingite

Cette affection implique une déficience permanente de plusieurs organes génitaux féminins réunis, entraînant un risque de difficultés futures à concevoir (infertilité). Dans ce cas, les symptômes auront évidemment tendance à évoluer plus ou moins rapidement, entraînant la présence de :

  • Douleur pelvienne
  • Malaise généralisé
  • Des douleurs pendant les rapports sexuels,
  • Possibilité de fièvre,
  • Anomalies de laboratoire des indices inflammatoires tels que la PCR.

Diagnostic

La phase de diagnostic est particulièrement importante, car différencier cette infection d’autres qui lui sont très similaires est fondamental pour un programme thérapeutique correct et surtout pour éviter les redoutables complications à long terme.

  • Le médecin est, comme toujours, le point de départ : le gynécologue peut visualiser la présence de pertes vaginales grâce à un examen approfondi et suspecter un agent pathogène plutôt qu’un autre.

La deuxième étape est alors représentée par les examens instrumentaux, qui augmentent évidemment la spécificité et la sensibilité du diagnostic :

  • Ecouvillon vaginal : cet examen consiste à prélever un échantillon de matériel local dans le vagin. En laboratoire, ce matériel est ensuite mis en culture sur des milieux spécifiques pour mettre en évidence la croissance ou non de colonies de Mycoplasma. Par la suite, cela permettra également de réaliser un antibiogramme, un test spécifique qui permet de déterminer l’antibiotique le plus approprié pour traiter cette infection particulière.
  • Examens hématochimiques : ils peuvent rechercher une augmentation des indices inflammatoires (PCR, Pro-calcitonine, augmentation des globules blancs).
  • Échographie pelvienne : elle est particulièrement utile en cas de grossesse avec suspicion d’infection ou en cas de suspicion d’évolution vers une salpingite. Dans ces cas, il est possible de détecter certains changements morphologiques dans les organes pelviens, ainsi que la présence d’un épanchement libre.

TraitemenT et remèdes

Le traitement est évidemment pharmacologique :

  • Des antalgiques pour soulager la douleur, notamment en cas d’évolution vers une salpingite.
  • Antipyrétiques en cas de fièvre.
  • Les antibiotiques : ils sont évidemment le pilier du traitement de toute pathologie d’origine bactérienne. Il faut se rappeler que Mycoplasma n’a pas de paroi bactérienne, les meilleurs antibiotiques à utiliser sont donc les tétracylines ou les fluoroquinolones.

Il est recommandé de s’abstenir de tout rapport sexuel ultérieur jusqu’à la guérison complète ; à cet égard, il convient de rappeler que les deux partenaires doivent souvent être traités avec la même thérapie, car l’un d’eux pourrait être le porteur asymptomatique initial.

prévention

Mycoplasma étant un agent pathogène sexuellement transmissible, la première forme de prévention consiste en des barrières mécaniques pendant l’activité sexuelle, c’est-à-dire l’utilisation de préservatifs, qui réduisent considérablement le risque d’infection (sans toutefois l’éliminer complètement).

Une bonne hygiène génitale pour les deux partenaires est évidemment d’une importance capitale.

Les spécialités accessibles en téléconsultation

Santé générale

Peau et cheveux

  • Acné
  • Herpès labial (bouton de fièvre)
  • Hirsutisme
  • Perte de cheveux
  • Psoriasis
  • Rosacée

articles les plus récents

Sorry, no posts were found.